L'art contemporain chinois

14 février 2009

Synthèse

Etudiantes en master 2 CMAI, spécialité Asie Orientale, nous (Héléna Darcq et Ninon Taloté) avons lancé ce blog dans le cadre d’un cours de veille dispensé par Mr Jean-Paul Pinte, professeur à l’USTL de Lille 1.

Notre intérêt s’est tourné vers la Chine, et plus spécifiquement vers le marché de l’art contemporain chinois, marché en plein boom mais aussi en pleine mutation, et qui n’est pas épargné par la crise financière actuelle.

Plus précisément, nous avons voulu nous interroger sur cette valeur : mirage, valeur refuge face à la crise actuelle, valeur supposée ? Qui fixe la côte des artistes chinois ? Que leur vaut un tel emballement ? Quelle valeur réelle peut-on donner à ces oeuvres ? surestimation ou talent avéré ? est-elle d’abord quantifiable mais est-ce aussi une valeur fiable ?

Si nous partions du postulat que l'art contemporain chinois connaissait un réel engouement depuis une décennie, notre veille a eu lieu au moment où ce marché a subi un revirement dans la droite ligne de la crise économique actuelle. Cela n'a fait qu'alimenter davantage les discours et débats sur la valeur réelle de l'art contemporain chinois. Est-ce la fin d'une bulle spéculative ? ou bien un simple ralentissement dû à la conjoncture économique mais qui ne met nullement en cause sa portée et sa richesse ? Il parait bien difficile de trancher aujourd'hui pour l'une ou l'autre interprétation. En revanche, on peut raisonnablement penser que la crise actuelle pourrait être le révélateur de la véritable nature de ce marché : engouement des spéculateurs et nouvelle place artistique. Affaire à suivre...

Posté par helenadarcq à 18:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


12 février 2009

Louvre sets stage for "Funeral of Mona LIsa"

                    Chinese-born artist Yan Pei-Ming poses in front of his painting representing                                                 
Reuters – Chinese-born artist Yan Pei-Ming poses in front of his painting representing 'Mona Lisa' during the hanging …
   

                                                                                                                                                                   

PARIS (Reuters) – A giant, grey version of Mona Lisa with tears in her eyes and streaks of paint running down her front goes on display at the Louvre museum this week in the room next to the original by Leonardo da Vinci.

The new work by Franco-Chinese artist Yan Pei-Ming is the centrepiece of an exhibition entitled "The Funeral of Mona Lisa," part of the Louvre's efforts to bring contemporary art face to face with the masterpieces of old.                

The display consists of five paintings. The huge grey Mona Lisa is in the center, framed by two mysterious images that look like grey clouds and are dotted with images of skulls modeled on scans of the painter's head.

At the far ends of the display are a portrait of Yan's dead father and a self-portrait of Yan himself in a deathlike pose.                

He said the works were "a homage and a funeral" for Mona Lisa, without further explanation.

Yan is famous in contemporary art circles for portraits of 20th century icons ranging from Mao Zedong to Bruce Lee.                

The Louvre is the world's most visited museum. It hosted 8.5 million visitors in 2008, many of them tourists for whom the Mona Lisa is the star attraction.

Many artists have used Da Vinci's masterpiece as the basis for their own works, sometimes parodying the original. Dadaist painter Marcel Duchamp gave her a mustache and a goatee, while Andy Warhol created pop art serigraph prints of her.                

It is a first, however, for a work inspired by the Mona Lisa to go on display so close to the original. "The Funeral of Mona Lisa" opens to the public on Thursday, until May 18.

(Reporting by Lucien Libert, writing by Estelle Shirbon)

http://news.yahoo.com/s/nm/20090210/od_nm/us_monalisa_odd

Posté par helenadarcq à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chronologie art contemporain chinois

Voici quelques repères concernant le contexte dans lequel l'art contemporain a évolué en Chine depuis 1976, date de la mort de Mao Zedong.             

0012

Wang Guangyi, Mao Zedong. Black Grid, 1988

Chronologie_art_contemporain_chinois

Posté par helenadarcq à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 février 2009

Présentation de quelques artistes chinois contemporains

Zhang Xiao Gang: "Bloodline, Big Familiy", 2006                           

Presentation_artistes

Posté par helenadarcq à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 février 2009

Galerie Cathay

La galerie Cathay est une galerie exposant les chefs d'oeuvres d'artistes essentiellement chinois à Paris 8.

Galerie Cathay, 131 du Faubourg St Honoré 75008 Paris.
Adresse url de ce site  :
http://galerie-cathay.com

Posté par helenadarcq à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2009

No market is immune : China

Aujourd'hui a été publié dans le magazine The Art Newspaper un article sur le repli qu'enregistre en ce moment le marché de l'art contemporain chinois...

Chris Gill | 7.1.09 | Issue 198

Artists in China are packing up their studios in overpriced venues such as Beijing’s 798 art district and Shanghai’s M50. For the Chinese art world 2008 has been a mixed bag. Foreign buyers are still the mainstay, and although the Beijing Olympics did bring an influx of visitors, the government’s heavy-handed dealing with visas and security meant a large number stayed away, and some resident foreigners were chased out. Some galleries and dealers are still exuberant, but many are becoming pessimistic.

Jacopo Cordero, an Italian dealer in Chinese art and owner of Shangheye Gallery, said: “This year has been good, I did €800,000 of business, but in October we had absolutely no business at all.” According to Fu Min, manager of the Korean-owned Artside Gallery in Beijing, recent sales “are not as good as before”. But despite the downturn the gallery still sold several pieces in the $60,000 range from its recent show of the artist Oh Soufan. Galerie Michael Schultz has closed its Beijing location, planning to open a new space in Beijing’s Caochangdi district next year. “We are still selling well in Germany,” Mr Schultz said.

The not-for-profit Ullens Center for Contemporary Art in Beijing has turned to commercial sponsorship, with a large-scale show in collaboration with and sponsored by Dior. Many of China’s best-known artists displayed their work intermingled with Dior’s collections and some created homages to Dior, such as Zhang Huan’s ash painting of the designer.

The mainstay of Shanghai’s art scene over the next two years will be the upcoming World Expo in 2010. Large government funds of more than $2bn will be spent on “thousands of events”, according to the organisers. The recent massive-scale Shanghai eArts Festival was seen as a precursor for this event, with large numbers of foreign artists being flown in and provided with free accommodation in government dormitories, and even their own (free) beer hall provided by the Chinese authorities. Some artists have already received commissions, such as Xiao Hui Wang, who told The Art Newspaper she has secured the Shanghai Pavilion commission.

http://www.theartnewspaper.com/article.asp?id=16699

Posté par helenadarcq à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 janvier 2009

Liu Bolin ou l'art du camouflage

Liu Bolin 刘勃麟 est un artiste contemporain chinois né en 1973 à Shandong.

Il est encore jeune sur la scène de la performance mais tend à un succès grandissant, et international. Diplomé en 2001 du département sculpture de la CAFA, Bolin conduit ses performances en jouant avec le corps comme s'il s'agissait de sculptures vivantes. Il s'intéresse à la question du corps dans l'environnement social : comment se fondre ou au contraire ressortir dans un paysage socio-culturel donné. Dans sa série "Camouflage", il travaille donc toujours en fonction du site dans lequel il conduit ses performances, en tenant compte des éléments visuels et émotionnels autant que des codes sociaux qui transparaissent dans ces lieux.

camouflage_Liu_Bolin

Source : www.chine-informations.com

Posté par helenadarcq à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une chinoise nue recouverte de braille (expo Cheng Yong)

Cette exposition-performance a été réalisée à Nankin le 16 décembre 2006

Cheng_Yong

Source : www.chine-informations.com

Posté par helenadarcq à 20:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le musée Saatchi ouvre ses portes

Voici un article daté du 10 octobre 2008, publié sur le site internet de France 3, qui annonce l'ouverture de la très attendue gallerie d'art contemporain chinois à Londres par Charles Saatchi...


L'ancien publicitaire a dévoilé lundi à Londres son musée dédié à l'art contemporain

Située dans un bâtiment néo-classique de 6.500 m2 à Chelsea, cette galerie-musée ouvrira ses portes au public jeudi avec l'exposition inaugurale "La  Révolution continue: l'art contemporain chinois" qui présente les oeuvres de 24 artistes.

Charles Saatchi avoue avoir pour l'art chinois un "zèle de nouveau converti".

L'exposition met à l'honneur des artistes chinois déjà célèbres, tels Zhang Xiaogang, connu pour ses portraits collectifs inspirés des portraits de famille de la période de la révolution culturelle ou les visages hilares de Yue Minjun, mais aussi d'autres moins renommés.

La galerie Saatchi a déjà connu plusieurs avatars. Le collectionneur avait ouvert une première galerie en 1985 dans une ancienne usine de peinture à St John's Wood, avant de déménager à County Hall, au sud de la Tamise en 2003. Ce lieu avait dû fermer en 2005 à cause de désaccords avec les propriétaires du bâtiment.

Le lieu choisi pour le musée, " Duke of York HQ", un bâtiment circulaire ayant servi à l'entraînement des militaires, présente les oeuvres dans des conditions exceptionnelles: un  accrochage très espacé avec un éclairage zénithal.

Le collectionneur Charles Saatchi s'est associé à la maison d'enchères Phillips-De Pury & Company pour permettre une entrée gratuite aux collections et proposer un espace destiné à lancer la carrière d'artistes encore peu connus.

Cette nouvelle institution dédiée à l'art contemporain se veut démocratique, son fondateur espérant attirer un large public, dont des écoliers et des étudiants d'art.

-> Une visite virtuelle de la galerie est proposée sur son site internet:
http://www.saatchi-gallery.co./virtual-tour

-> L'exposition inaugurale "La Révolution continue: l'art contemporain chinois" se tiendra jusqu'au 18 janvier 2009.

                                                                      
 
                                                          
                              
                      
                                           
Charles Saatchi,publicitaire devenu marchand d'art
                    

Charles Saatchi, qui parle peu aux médias, est né en Irak en 1943. Il a émigré enfant avec son frère Maurice en Grande-Bretagne, puis a fait fortune en créant en 1970 avec son frère Maurice l'agence de publicité Saatchi & Saatchi, qui deviendra dans les années 1980 la plus importante au monde (elle avait été notamment chargée de la campagne électorale de Margaret Thatcher en 1978).

Devenu collectionneur et marchand d'art à succès, il est l'un des premiers à avoir cru en Damien Hirst, aujourd'hui le plus riche artiste contemporain. Charles Saatchi a notamment acheté au "Young British Artist" controversé une tête de vache en décomposition et "My Bed", une installation qui figure un lit aux draps sales entouré de bouteilles vides, mégots et autres reliques, qui avait choqué les tenants d'un art plus classique.

Il a également contribué à lancer la carrière de l'Américain Jeff Koons, qui expose actuellement ses sculptures aux couleurs acidulées au château de Versailles.

Ses acquisitions, qui contribuent à lancer des tendances, sont très suivies par le marché de l'art.

                   
      

http://culture.france3.fr/art-et-expositions/actu/47201988-fr.php

      
      

Posté par helenadarcq à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]